becomeAMember.title

becomeAMember.description

Préavis de grève dans les soins de santé. Journée d'actions le 7 décembre

01/12/2021

Alors qu’on atteint un pic important de contaminations, que le personnel qui lutte depuis 20 mois, est à bout de force, fatigué et dépité, qu’il est de plus en plus compliqué d’assurer les soins, … nous ne pouvons pas accepter que la perspective de licenciements futurs nous privent des bras qui soignent ! En pleine 4ème vague, cela revient à se faire Hara-Kiri ! C’est inacceptable et méprisant !

Les travailleurs ont démarré la gestion de la crise en étant déjà en souffrance. Depuis des années, nous crions haut et fort que nous manquons de personnel dans les secteurs de l’aide et des soins. Les exigences consécutives d’austérité et la gestion guidée par la rentabilité ont diminué fortement les moyens humains dans les soins de santé, au point d’organiser la pénurie chronique de soignants.

Nous avons organisé des actions, nous tentons de mettre des solutions concertées en place, notamment avec le fonds des blouses blanches, la revalorisation salariale, de meilleures conditions de travail, une task-force sur la pénurie des infirmiers, … Nous espérions que les moyens obtenus pour le secteur allaient nous donner des perspectives positives, et rendre du souffle aux travailleurs et de l’attractivité au secteur. La sanction est perçue par les travailleurs comme du mépris !

L’urgence pour nous aujourd’hui est de soigner les gens ! Préserver l’accessibilité des soins et préserver le nombre de bras sur le terrain, c’est une question de sécurité pour la population !

 

Nous exigeons :

• Qu’en tant que gestionnaires d’hôpitaux, vous adaptiez l’activité hospitalière au nombre de travailleurs effectivement présents sur le terrain. C’est une question de sécurité des travailleurs en place et pour les patients ;

• Qu’en tant que gestionnaires d’hôpitaux, vous préserviez la santé mentale et physique du personnel ; Pour garder le patient au centre des priorités, il faut mettre le soutien des travailleurs au centre des priorités.

• Que le Gouvernement supprime le dispositif annoncé de sanctions ; sans quoi il aggravera la pénurie du personnel soignant au chevet du patient ;

• Que le Gouvernement soutienne la solidarité internationale pour permettre l’accès à la vaccination notamment des pays du Sud. Le virus n’a pas de frontière !

 

Le coronavirus est la goutte d’eau qui fait déborder le vase trop plein d’un système de santé sous-financé qui court à sa faillite ! Sans travailleurs, il n’y aura pas de système de santé !

 

Voir tracts et infos dans les fichiers en annexe